Concertation climat : votre avis compte

Bâtiments et énergies renouvelables

Se chauffer ou produire de l’électricité à partir d’énergie fossile (charbon, pétrole, gaz naturel fossile) émet de grande quantité de gaz à effet de serre. Pour réduire ces émissions, il est nécessaire de bien isoler nos bâtiments et de produire de l’énergie renouvelable « décarbonée » par exemple à partir d’électricité d’origine solaire photovoltaïque ou encore de gaz issus de la méthanisation des déchets organiques.

Constat

Logement, bâtiments tertiaires et équipements publics représentent :

  • 34% de la consommation d’énergie en Hauts-de-France
  • 13% des émissions de GES de la région

Aujourd’hui, les systèmes de chauffage qui utilisent principalement des énergies fossiles (charbon, pétrole), émettent des particules fines, du dioxyde de soufre et des composés organiques volatils non méthaniques. Ces émissions continuent à augmenter, à l’inverse des tendances observées dans les autres secteurs.

Ambition régionale

La Région porte l’ambition d’accélérer la réhabilitation de son propre patrimoine et de poursuivre la mise en place d’outils permettant aux habitants de passer à la vitesse supérieure. Elle souhaite également accroître sa production d’énergies renouvelables.

Trois ambitions au cœur de la politique régionale

  • Mettre l’efficacité énergétique au cœur de son programme pluriannuel d’investissement (lycées, siège, patrimoine autre).
  • Produire des énergies renouvelables à partir de son patrimoine, à travers un vaste plan solaire sur ses toitures
  • Accompagner les particuliers dans la rénovation énergétique de leur logement à travers son Service Public de l’Efficacité Energétique et la création et la structuration d’un réseau régional de Guichets uniques de l’habitat

Un objectif

Préserver l’environnement et profiter de chaque opportunité pour adapter le territoire au changement climatique.

Les orientations régionales ambitieuses

La Région via son SRADDET se donne comme objectifs de

  • réhabiliter thermiquement le parc de bâti tertiaire et résidentiel antérieur à 1975 d’ici 2050, selon le rythme suivant : 70 à 80% d’ici 2030 et 100% d’ici 2050, soit un rythme de réhabilitation de 53000 logements privés et 10000 logements sociaux par an ;
  • faire disparaître les systèmes de chauffage et production d’eau chaude sanitaire fioul, GPL et charbon au profit de systèmes plus performants : pompes à chaleur, bois, gaz ;
  • faire produire l’eau chaude sanitaire par des énergies renouvelables pour 23% des logements et 40% du parc tertiaire d’ici 2050.

Les efforts doivent porter de manière prioritaire sur

  • L’isolation des bâtiments et l’évolution des comportements dans la gestion de l’énergie (chauffage, éclairage,…)
  • La mise en place de systèmes énergétiques (chauffage, eau chaude sanitaire) plus performants.

Cela représente 17% de l’effort à fournir d’ici 2030 dans la réduction des émissions de GES régionales et 27% de l’effort à fournir dans la baisse de nos consommations d’énergie. Cela devrait aussi améliorer significativement la qualité de l’air en région.

Concernant la production d’énergies renouvelables, le SRADDET vise un doublement de la part des énergies dans sa consommation finale à l’horizon 2030, tout en recherchant une diversification de son mix énergétique, en portant notamment les efforts sur le développement du solaire, du biogaz, de la géothermie, des énergies marines renouvelables, marémoteur, hydrolien et thalassothermie, ainsi que des réseaux de chaleur.

REV3 : une dynamique collective au service de la transition énergétique

S’engageant pleinement dans sa transition énergétique et numérique, la Région Hauts-de-France et la Chambre Régional du Commerce et de l’Industrie (CRCI) des Hauts-de-France portent depuis 2010 la dynamique de la Troisième Révolution Industrielle, Rev3, née de la rencontre des projets existants dans notre région et de la vision de l’économiste Jeremy Rifkin, auteur de l’ouvrage de référence « La troisième révolution industrielle ». Cette dynamique collective vise à transformer les Hauts-de-France, pour en faire l’une des régions européennes les plus avancées en matière de transition énergétique et de technologies numériques.

Unissant tous ceux (politiques, entreprises, universités, chercheurs, clusters, associations, citoyens…) qui, dans cette région, s’engagent et œuvrent pour un monde durable, avec des entreprises compétitives et créatrices d’emplois, notre région peut en effet devenir championne de la Troisième révolution industrielle, comme elle l’a été de la première révolution industrielle, celle du charbon et de la machine à vapeur.

Initiative Région

En juillet 2018, les Hauts-de-France ont adopté un « mix énergétique » ambitieux. Objectif : réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre et doubler les énergies renouvelables, hors éolien, d’ici 2030.

Cela passe par 

  • un éolien figé à son niveau actuel
  • le développement de la géothermie, du bois et de la récupération des gaz de mines
  • le déploiement des réseaux intelligents et le développement du stockage de l’énergie
  • la limitation des gaz à effet de serre
  • pour en savoir plus

Les actions régionales

La Région s’engage vers une réhabilitation accélérée et qualitative de son patrimoine, notamment dans ses lycées.

Isolation des bâtiments, production d’énergie renouvelable, systèmes de chauffage… autant de domaine d’action qui auront un impact important à moyen terme.

La Région porte une politique ambitieuse en matière d’appui aux particuliers pour la rénovation thermique de leur logement.
Innovante en matière de financement des travaux de réhabilitation des logements privés, la Région Hauts-de-France est la première Région européenne à avoir créé un outil de tiers-investissement qui permet de prendre en charge réalisation et financement des travaux en lien et place du propriétaire, moyennant une redevance tenant compte des économies d’énergie.

Un seul objectif : simplifier et rendre plus lisible l’aide à disposition des habitants de la région pour réfléchir, réaliser et financer leurs travaux d’isolation.

En savoir plus

1/ En novembre 2019, la Région a décidé d’étendre le Service Public de l’Efficacité Energétique  (SPEE) à l’échelle des Hauts-de-France et de passer à un rythme de réhabilitation de 3000 logements par an par le biais de cet outil, passant à un nouveau stade de l’expérimentation lancée en 2015. Cet outil permet aux ménages les plus modestes de réaliser des travaux ambitieux, leur permettant de retrouver un véritable confort de vie, tout en contribuant à la réhabilitation du parc régional de logements anciens.

2/ A destination de tous les publics et en partenariat avec l’Etat et tous les grands acteurs institutionnels du logement, la Région va contribuer à créer un dossier unique de demande de subvention et un réseau régional de Guichets Uniques de l’Habitat.

La Région s’est engagée dans le développement d’une production d’énergie renouvelable, hors éolien terrestre, à partir de son patrimoine régional. En 2018, le mix énergétique voté par la Région porte l’ambitieux projet de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre et doubler les énergies renouvelables, hors éolien, d’ici 2030.

En savoir plus

1/ Afin de développer les énergies renouvelables sur son territoire et aider à la structuration de filières régionales, la Région s’investit dans plusieurs comités régionaux associant les différents acteurs de chaque filière, de l’amont à l’aval. Elle a ainsi, avec les acteurs de chaque filière, impulsé la création :

  • Du CORBI (Comité Opérationnel Régional Biométhane Injecté) pour le développement de la filière du biométhane,
  • Du CORESOL (Collectif Régional de l’Energie Solaire),
  • Du CORHYD (Comité Régional de l’Hydrogène),
  • Et du CORREI (Comité Régional des Réseaux Electriques Intelligents).

2/ L’un des priorités régionale porte sur le lancement d’un vaste plan de déploiement du photovoltaïque sur les toitures de ses bâtiments présentant une opportunité favorable.

3/ Toutes les opportunités seront étudiées, notamment la connexion aux réseaux de chaleur urbains qui se créent en région, l’étude de solutions à base de géothermie, ou bien encore la mise en place de chaudières au bois-énergie d’origine régionale.

 

   Proposer / Voter